L’avenir du travail hybride

2 novembre 2021

Le travail hybride devient aujourd’hui un sujet d’une grande importance auprès des grands groupes. Bien que le télétravail eût déjà été adopté dans de nombreuses entreprises avant la crise sanitaire, cette dernière « a été un catalyseur » selon l’entreprise Stellantis.

Certaines grandes entreprises partagent cet avis notamment Microsoft ou encore Boursorama et ont fait le choix de prendre la direction du travail hybride. Télétravail à 100%, 2 à 3 jours de travail en présentiel par semaine etc… Différentes possibilités sont proposées aux salariés. Cependant, adopter le travail hybride requiert un remaniement complet de l’organisation au sein des services RH ou encore des espaces de travail.

 

La vision de Microsoft

 

Une étude menée par Microsoft présente la vision que la multinationale a du travail hybride. Ce rapport publié en septembre 2021 en partenariat avec LinkedIn représente plusieurs enquêtes internes menées auprès des travailleurs de la firme qui compte 180 000 salariés dans 100 pays différents. Chaque jour, un questionnaire a été envoyé auprès d’un échantillon aléatoire de 2500 employés dans le monde permettant à l’entreprise d’avoir un retour direct de la part de ses collaborateurs.

Le « paradoxe hybride ». Voici la première tendance qui émerge de cette étude. Ce phénomène se caractérise par des objectifs communs à tous les employés mais qui souhaitent travailler différemment. Par exemple, certaines personnes souhaitent travailler depuis chez elles afin de préserver leur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle tandis que d’autres préfèrent travailler au bureau pour préserver cet équilibre.
Cette tendance est parfaitement résumée dans le rapport : « Personnes différents, styles différents, besoins différents. »

Une seconde grande tendance est ressortie de ce rapport : le « grand remaniement » qui désigne le bouleversement et donc la réorganisation nécessaire que les entreprises vont devoir faire pour s’adapter.
Microsoft a donc demandé à ses employés à quelle fréquence ils souhaitent télétravailler et à quelle fréquence venir au bureau et pour quelles raisons.

Le mot d’ordre de ce rapport est la flexibilité. En effet, pour Microsoft la clé du travail hybride est de s’adapter aux préférences d’organisation des employés afin qu’ils soient plus productifs.

Construire une relation de confiance avec les manager et participer au bien-être est aujourd’hui primordial et Microsoft le comprend parfaitement. C’est grâce à ces points que l’entreprise souhaite non seulement favoriser la productivité de ses salariés mais également garder ses talents.

 

Source : Rapport de Microsoft sur le travail hybride